Eco design

 

L'écodesign se définit par la construction d'oeuvres uniquement faites avec des objets recyclés ou naturels, ou avec des matériaux de construction respectant l'environnement. Nouveau mouvement du design, l'écodesign est né de réflexions sur la question de la croissance illimitée, se révélant menaçante pour les utopies passées et les rêves de sociétés meilleures. Créer pour inspirer d'autres manière de consommation, de production et de conservation, il tend à changer nos modes de vie.

Il s'inscrit dans un processus vivant au développement durable visant à respecter la définition émise par la Commission mondiale sur l'environnement et le développement, c'est- à-dire en développant une croissance capable de satisfaire " les besoins présents sans compromettre les propres besoins des futures générations".

 

De nombreux artistes et designers se spécialisent ou s'essaient dans cette pratique tels que : Carla Tennebaum, Joanna Riergert, fernando et Humberto Campana...

 

L'écodesign suggère une vision pérenne de l'occupation de la terre par l'homme, un retour à la "terre première" («Ma Terre première : pour construire demain» ; exposition à la cité des sciences et de l'industrie de Paris, octobre 2009 - juin 2010). Il vise à une consommation écoresponsable, en redonnant de la valeur à des objets déjà utilisés ou recyclés, dont le consommateur lambda ne se sert plus. 


C'est aussi devenu un modèle de production qui consiste à prendre en compte l'environnement tout au long du cycle de vie du produit, dès la phase de conception ou d'amélioration des produits. L'écodesign est une approche globale, s'appliquant à tous les composants du produit (accessoires, emballages, pièces de rechange). L'objectif prioritaire est de minimiser les impacts environnementaux des produits en vue d'améliorer la qualité de vie aujourd'hui et demain. Il invite de ce fait, à repenser la démarche de conception d'un produit. En France, on entend aussi le terme d'éco-conception pour parler d'écodesign. Cette approche se définie par un long processus de mise en oeuvre, qui impose la traçabilité des produits.

 

L'écodesign se concentre sur les meilleures solutions, prenant en compte le fait que toute modification des caractéristiques d'un produit sur une étape de son cycle de vie, a des répercussions sur l'environnement. Il va donc à la recherche des meilleures solutions en termes de qualité d'usage/prise en compte de l'environnement.

Dans la pratique, le concepteur doit vérifier que la modification envisagée ne va pas dégrader d'autres caractéristiques du produit. (Par exemple, l'amélioration de la "recyclabilité" d'un produit doit s'accompagner d'une vérification des modifications engendrées : le produit est-il plus lourd ? Génère-t-il plus de déchets ? Les fonctions du produit sont-elles respectées ? La qualité n'est-elle pas amoindrie ? etc. Il est indispensable d'éviter les déplacements de pollution ou du moins, d'arbitrer entre ces différentes sources de pollution pour déterminer celles qui doivent être prioritairement réduites. L'écodesign invite à une démarche d'amélioration continue.

 

Une nouvelle approche :

 L'écodesign c'est concevoir autrement. En effet, il s'agit de minimiser les impacts sur l'environnement d'un produit, tout en assurant une qualité égale.


3 principes peuvent être utilisés lors de la conception du produit :
- prendre en compte le " cycle de vie du produit ",
- considérer le produit en tant que système " multicomposant ",
- avoir une approche environnementale " multicritère ".